Un penchant pour

 

Je porte une attention

toute particulière

aux lettres

qui deviennent

des mots

qui deviennent

des phrases

qui deviennent

des histoires

qui deviennent

des vies

Convalescences

 

La vie parfois

ça se pose là

Entre bien jolies plaies

et frivoles guérisons

Rythmique

 

Parfois le cœur

un peu plus léger

Parfois le cœur

un peu plus lourd

Parfois idéalement lesté

un coup battant

de l'aile et l'autre 

la chamade

Dyslexie

 

Croquer le monde

en contemplant

une pomme

Petites ponctuations

 

D'un silence l'autre

cette douceur de vivre

ces mots 

pensés ou prononcés

susurrés ou criés

Des fleurs dans 

le vacarme

petites ponctuations

écloses comme par magie

entre deux déserts

Fumé

 

La nuit m'allume

La nuit me fume

La nuit m'éteint

Conception de l'aube

 

La nuit 

s'est endormie dehors

Le jour 

s'est réveillé

près d'elle

Fil conducteur

 

En peinture 

on appelle ça

une esquisse

en écriture

un brouillon

en architecture

un projet

en sculpture

un modèle et 

en période de grand vide 

une aspiration

Petit manège

 

Ça ne tourne

jamais rond

Ça tourne au drame ou

au vinaigre

la tête

de l'œil 

les pouces 

7 fois

la langue dans

la bouche

Ça tourne 

autour du pot

des roues

des pages

en dérision

au ridicule

Mais qu'il est chouette 

ce petit manège

qui scintille

dans la nuit

Semaines sans fin

 

Les mardis ne sont

que des lundis 

qui pensent au week-end

un peu plus fort

Entre 2 batailles


Un de ces matins
dont on ne sait pas 
s'il a lieu avant ou
après la bataille
Comme si l'enfant terrible 
d'un jour plein 
de promesses t'invitait à 
une partie de 
chaises musicales 
et qu'un connard avait déjà
empilé les sièges et
coupé le son

Paillettes

 

À nos mirettes ouvertes

parsemant l'obscurité

Petites robes à paillettes

dans le dressing

de la nuit

Plusieurs fois est coutume

 

Je vois 

de plus en plus souvent 

le jour se lever et c'est

chaque fois

la même claque

chaque fois

les mêmes caresses

chaque fois

les mêmes confidences

Ça brûle

 

La pluie fait

bronzer de l'intérieur

Pensées halées

crème de souvenir

Courant d'air

 

À moins d'être ce vent qui 

sitôt levé

se calme

se cache 

dans tes cheveux

ou surprend ton cou nu

fait tomber une pancarte puis

danser quelques feuilles

s'envoler un chapeau

se coucher une fleur

freine le vieil homme 

qui court et pousse 

l'enfant qui marche

Frôlement

 

L'horizon

est un yacht

Petite coquille de noix

Au millimètre

 

Il y a

tout juste la place

Un autre petit jour

se glisse

entre la nuit 

qui se tire

et celle 

qui se pointe

Classification

 

Mais alors

nos doux rêves troués 

de pétales et de crocs

appartiennent-ils donc

à la faune ou 

à la flore

Lectures

 

La brume

en mots d'argent

qui disserte

sur toi

C'est la vie, Charlie Brown

 

Ce serait

une salle d'attente

soupirs et sourires 

idéalement entremêlés

La porte s'ouvrirait

à intervalles réguliers mais

jamais on ne prononcerait

ton nom

Tu aurais le droit de

boire et fumer

passer des heures 

à la fenêtre

avec vue sur 

la mer

Il y aurait

l'intégrale de Peanuts 

et une petite musique

plus douce que le coton

Chaque journée

toucherait à sa fin 

sur un

C'est tout pour aujourd'hui

venez retenter votre chance

demain

Fournitures

 

Certains jours

à spirale

d'autres à

petits carreaux

2 pensées

 

Je passe au rouge

2 pensées

main dans la main

me traversent

Rien ne sert de partir

 

Les lignes 

de départ

sont aussi

des lignes d'arrivée

Laisse allumé

 

Ces nuits

un peu plus noires 

ou au lieu

d'éteindre la lumière

on se retrouve à

étouffer un feu

À la sauvette

 

L'ennui ouvre son impair

sur la doublure alignés

un claquement

de doigts

un clignement d'œil

un battement

de cœur

un haussement d'épaule

Qu'est-ce qu'il vous faut ?

100% coton

 

Le ciel est

immensément bleu

Il n'y a pas

un seul nuage

si ce n'est celui

dans lequel

je suis resté

Comment aimerais-tu que ça finisse ?

 

Être bouton

de robe 

libre du dernier fil

tombant dans le silence 

et roulant

sous un meuble

Horaires aux arrêts


14 juillet

Le ciel 

ne prend pas

de voyageurs