Cette dose d'on ne sait quoi

 

De toute évidence 

ça n'a pas de nom

Il y en a un soupçon

dans l'instant d'avant

et tout autant dans

l'instant d'après 

C'est à peine 

plus concentré 

sur le moment

Chaque

 

Chaque seconde de

chaque minute de

chaque heure de

chaque jour de 

chaque mois de

chaque année 

de chaque vie

devrait être 

une putain d'extase

Concert privé

 

Il arrive que

même la lumière fasse

du bruit

Et puis de temps à autre

un oiseau piégé 

siffle 

ses dernières notes dans 

le conduit d'aération

Ça brille un jour sur deux

 

On dirait bien que la vie 

aime porter ce collier

de souvenirs tragiques

de souvenirs exquis

mis bout à bout

That's all folks

 

On ne sait pas si

le ciel est argenté ou

en aluminium

si c'est la fin de 

quelque chose ou

le début d'autre chose

s'il vient de murmurer

Il était temps que

ça se termine 

ou vivement 

que ça recommence

Le mot qu'on aimerait dire

 

Ce serait un mot

compliqué à exprimer et

compliqué à écrire

Et personne n'oserait

le prononcer ni le griffonner

Pourtant il serait

sur le bout de

chaque langue et il

voudrait tout dire

Dans le vent

 

Marcher un peu et 

laisser le vent ranger

les idées dans la tête et 

prendre la fin du jour

pour un dernier abri

Parution - La terre c'est... - Novembre 2022

 

Un petit truc à moi là dedans. C'est paru le mois dernier mais c'est toujours d'actualité et ça le sera toujours puisque c'est pour la bonne cause (Chaque livre vendu apporte son soutien à l'association Le Rire médecin).

Merci à Caroline et Jack pour l'invitation et la belle initiative.

La terre c'est...

Fleuve éditions

272 pages

Date de parution : 10/11/2022

EAN : 9782265156012

Redite

 

Chaque matin 

il ouvrait ses volets comme 

on déballe un cadeau

Une fois sur deux

on l'entendait pester

Je l'ai déjà

La vie fait sa vie

 

La vie a

les joues roses

la vie a

les dents blanches

la vie a

les yeux noirs

la vie a

l'esprit clair

et les pensées

un peu sombres

C'est que

de temps en temps

la vie voit

la mort en cachette

Jour de marché

 

Pacotille 

et guenilles

lambeaux

et oripeaux

Voilà tout ce que 

le jour parfois

avait sur son étal

Braises de rien

 

Tout un art

de savoir

mains aux poches

paille aux lèvres

entretenir 

les flemmes

de l'enfer

Flash spécial

 

Le ciel est passé du

rose au gris

l'ivresse a

le goût étrange des

jours de pluie

la vie a encore

quelques tours dans

son sac et

les chrysanthèmes sont

en promotion

Il se passe un truc

 

Il se passe un truc

je trouve

Je ne sais pas vous mais

il se passe un truc

lorsqu'on entend un 

dessin animé qui passe dans 

l'appartement d'à côté ou 

même dans 

une scène de film

où les fugitifs se sont

réfugiés dans un motel

peu importe 

Il se passe un truc donc quand 

un dessin animé passe

comme ça

en fond un peu

beaucoup passionnément 

et qu'on ne distingue pas 

tous les mots 

tous les sons mais 

je trouve 

qu'il se passe un truc et

tout à coup on ne sait plus bien

si on est

le bol de céréales

la cuillère

ou l'enfant

Piano-piano

 

J'envie

ces aubes reposées

imprégnées de lenteur

qui n'ont 

pour seul devoir

de disperser

le vent

Avec beaucoup de précaution

 

Un rayon de soleil

se pose sur

l'accoudoir du canapé et

il semble ne

plus falloir bouger

C'est effarouchable et précieux

un rayon de soleil 

qui vient à s'endormir

vers midi

au beau milieu de

tout ce qui est réalisable et

tout ce qui paraît impossible

Ice cream

 

Et crois-tu que

ça changerait quelque chose

si les corbillards

faisaient aussi

camions de glaces 

et churros

Allez savoir pourquoi

 

Certains soirs

un rien plus sombres

allez savoir pourquoi

on essuie mieux

les regrets que 

la vaisselle

Dans l'éther

 

Ce jour

comme il est

ciel débraillé

mouvements interrompus

petits pas de 

danseuse ivre

on dirait une nuit

qui s'est

trompée d'endroit

Tirer des plans

 

Ça doit être dingue

le nombre de plans B

qu'on doit trouver

sur la comète

Quelque chose de la fragilité

 

Une branche nue

et puis

un p'tit oiseau

deux p'tits oiseaux

trois p'tits oiseaux

Un pas maladroit

Plus rien

Taiseux

 

C'est vrai

je ne suis pas trop

superstitieux en temps 

normal mais ça fait 

treize fois que je 

tourne ma langue dans 

ma bouche et je pourrais

presque parler

Alors tout va bien

 

J'ai une

araignée au plafond

qui a les fils qui

se touchent

Carambolage

Il y a

une petite musique

une espèce de couleur 

un 

je ne sais quoi 

d'irrésolu et soyeux

quand deux nuages s'emboutissent

devant nos mirettes alors 

qu'on était à penser 

à demain

Et revoilà septembre

 

Et revoilà septembre

ses nuages

en goguette

ses arbres

qui hésitent

ses nuits un peu 

plus longues et nos

rêves fugitifs

À moins que ce ne soit une soustraction

 

Je vous le donne

en mille

dit cette petite heure

perdue au fond

de la vie

et on ne sait pas 

s'il faut multiplier

ou diviser

Le meilleur récipient

 

L'espoir serait

d'écoper la mer avec

un dé à coudre et

finalement on trouverait 

un verre ou 

encore mieux 

on trouverait un bol ou

une gigantesque bassine ou

que sais-je

un container d'un nombre

incalculable de

mètres cubes ou alors vraiment

le mieux serait 

finalement je crois que

nous devenions

tout simplement 

la mer

Ébauche de la lumière

 

Il fait si noir depuis

tant d'heures que

même la lune

semble n'y rien pouvoir

Les étoiles

n'en parlons pas

Et puis soudain

la lumière s'épand

poussière d'or

sur les champs

les crêtes

les toits

les visages

les cheveux 

Elle dessine tout

croquis étincelant

Ça brille 

en haut en bas

L'univers rassasié de clarté 

Si tu l'as manquée

ce matin

ce n'est pas grave

ça arrive

tous les jours

Il fait si noir depuis

si longtemps et puis d'un coup

même la dernière des

idées sombres

est irradiée