L'Or Rouge


Un retour de lecture qui fait bien plaisir, sur "La dictature des ronces". C'est à lire ICI, chez L'Or Rouge. Merci à son auteur !

Grâce


Petit matin coquet
Nous comme
un peu de terre
sous ses ongles vernis

À la bonne heure


L'heure où l'on
confond l'espoir
avec le faisceau
des lampadaires

Que ça ne soit pas pour rien


J'espère seulement que
toutes ces plumes
qu'on y laisse
servent à
chatouiller des pieds

La taille parfaite


Les étoiles
un peu comme
les sourires
quand elles sont
trop grosses
on n'y croit pas

Recherche d'emploi


J'hésite encore entre
nettoyeur de
sales quarts d'heure
vendeur à la sauvette
de baisers volés
ou nageur professionnel
dans le bonheur

Sur le podium des tourments


Le dernier de
tes soucis
finirait sans doute
premier chez moi

Colle

Peinture : Barbara Olszewska

Comment fait 
l'aube pour mettre 
autant de couleurs
dans un silence

Le principal


Je ne sais pas où
nous allons mais
nous voilà embarqués
Impossible de dire
si ça vole ou ça flotte
si ça creuse son sillon
Pourvu que
ça laisse des traces
au fond du cœur

Irremplaçable


Je me demande
parfois de quelle
planète tu viens
mais tu dois
leur manquer

Ne plus bouger


Une main sur
une autre main
Le poids du monde
délicatement posé
dessus

Une idée comme ça


Elle lui a dit
Je ne sais même
plus quoi faire
de ma peau
Il a pensé
J'ai bien
ma petite idée

Pas loin


Un sourire
de plus et
on se serait cru
en plein bonheur

La truite


Tu prends
facilement la mouche
Tu aurais fait
une belle truite

Péché mignon


Certaines heures
peuvent être
un peu plus longues
Peu importe
je m'en vais manger
des glaces imaginaires
sur des plages
qui n'existent pas

Dans la chair


Tu as semé
des choses qui
grouillent paisiblement
Indociles 
Inusables
Tout ce qu'il y a
de plus vivace

Une petite course ennuyeuse


Dimanche après-midi
quelques nuages
gonflent et se traînent
Aucun ne souhaite
vraiment gagner

Couleurs


Le rouge
te va 
si bleu

T'en es ou t'en es pas


Voilà le plan
On visera
la lune
avec un fusil
à bouchon

Au top


Tu avais
prévu de déprimer
et puis
la pluie s'est
mise à tomber
Quelle aubaine
quand tout se passe
comme prévu

Système D


On fait
ce qu'on peut avec 
ce qu'on a
On s'aime avec
des petits cœurs rafistolés
On improvise
On bricole
On lésine pas sur
les dorures
On sait
le prix des choses
L'affection devient
de plus en plus chère
parce que partout
l'amour côtoie la merde

Sous la poussière dans ma tête


J'ai retrouvé
ce vieux poème
à peine esquinté
qui dit
"Tiens comment ça va toi
on se fait chier
dans ce trou hein ??!!"

quand on le lit

Tant qu'à faire


Ce n'est pas
mon jour
J'espère que c'est 
le tien

Une belle tache


L'ivresse
d'une branche
dans la sobriété
du vent

Sûr


Ça me tue
les gens qui s'ennuient
Franchement
même en y mettant
la plus
mauvaise volonté du monde
on trouve
toujours quelqu'un
à qui penser

Tête de mule


Il y a 
ce canasson
parqué au fond de toi
à qui tu essaies
d'apprendre à
donner les pieds
mais qui préfère
bouffer des carottes

Inévitablement


Qu'on est bien
perdu quelque part
au milieu
de la nuit
à n'attendre pas
le jour
puisqu'on sait
qu'il viendra

Chaises musicales


On dirait bien
qu'une fois de plus
les tas de gens
qu'on aimerait très loin
ont tapé la place
des tas de gens
qu'on aimerait très près