Coûte que coûte pas cher


À n'importe
quel prix
d'ami

Les rêves ont un prix


Il m'appelle pour
me vendre
une assurance
de maison
(je tiens à préciser que
je ne suis pas propriétaire)
L'argumentaire
est long
plat
ennuyeux
Un chat écrasé
au bord de la route
Il voit bien que
j'en ai rien à secouer
et me vend finalement
du rêve mais
je n'ai pas
les moyens

Laissé-pour-compte


Le contenu
le contenant
On ne parle jamais
du buveur

J'connais l'chemin


Je retournerais
dans ce rêve
les yeux fermés

Mi casa es su casa


Un jour
dans lequel
tu entres facilement
Un jour
qui aussitôt
te met à l'aise
et te murmure
fais comme chez toi

Qu'est-ce qui ne tourne pas rond ?


Je me demande bien
ce qu'ils se
demandent mal

Doigt dans l'œil


C'est à celui
qui sera
par-ci
C'est à celui
qui fera
par-là
Ah la la
quand ils vont
se rendre compte
que ce n'est pas
à celui-là

Crevé


Avis aux amateurs
En ce moment
le marchand de sable
fait des promos

Juste par curiosité


Est-ce que quelqu'un
a seulement
déjà demandé
à la mort
ce qu'elle faisait
dans la vie

Lapin


La pluie était
au rendez-vous
Pas lui

Mets de choix


Le soir absorbe
la lumière
L'horizon n'a qu'à
bien se tenir
Quelques yeux
se partagent
un oiseau
À l'heure qu'il est
les moineaux
sont devenus
des corbeaux
et nos petits
cœurs emmitouflés
leurs proies

La garde-robe du poète


Souvent le poème
se pointe
à poil
On lui prête
quelques fringues

Chacun son tour


Ton lit se lèverait
fumerait ta clope
boirait ton bol
saluerait ton voisin
dans la cage d'escalier
Aurait mille peines
à démarrer ta tire
et s'en irait bosser
pendant que quelqu'un
serait resté
allongé sur toi

Il y a pire


Il faut apprendre
à relativiser
Tes chances sont
encore moindres
de trouver
une huître
dans une perle

Pas à sa place


Un klaxon
au milieu de
la nuit
a le même dessein
qu'un pet
au milieu
d'un poème

Double vie


La ville
recto-verso
à la fois brume
et vacarme
feu d'artifice
et grisaille
pétales et
crottes de chien

Signer son œuvre


À quoi ressemble
le dernier soupir
d'un gros flemmard ?

Mon troupeau


Un mouton
de poussière
dans l'enclos
de l'ennui

Publication - Rase-mottes - Février 2017 - Éditions de la Crypte


"Elle roule
vitres ouvertes
bouche ouverte
il y a une chanson
à la radio
qui parle de poussière
sur les meubles
La route est droite
vide
et les fossés illuminés
d'herbes grillées
Dans sa main
une bière perd ses bulles
et une cigarette s'immole
Elle pourrait rouler ainsi
des siècles
à tombeau ouvert
avec l'enfer
dans le rétroviseur"


Rase-mottes
Éditions de la Crypte
42 pages
12 euros (+ 3 euros de frais de port)

Merci à la Crypte pour ce nouveau p'tit recueil qui vient de paraître !
Pour ceux qui souhaitent le commander, c'est soit par chèque en utilisant le bon de commande ci-dessous, soit sur leur site une fois que le livre y aura été ajouté (ça ne saurait tarder...).


Forces contraires


Rien
ne te pousse
à te tirer

Changement de programme


Je ne vais pas
y aller
par 4 chemins
D'ailleurs
je ne vais pas
y aller du tout

Aube


Ce moment délicieux
où la nuit devient 
l'esclave du jour

Welcome


Plus il se rapproche
plus ce sourire ressemble
à une escale
à une porte 
ouverte
à une maison 
abandonnée
Illico presto
il emménage

Poème qui s'apprête à éternuer


Ce matin 
le ciel
...
...
...
...
...

Kif kif


Tu peux 
bien penser 
ce que tu veux
Je préfèrerai toujours
et de très loin
les rêvasseries
aux cauchemardinages

Un comble


3600 secondes d'attente
pour découvrir que
l'ophtalmo a
le regard
qui se croise

Grrnllrrrrgngn


UN MOT
plus haut
que les autres