En lieu sûr


Parle à mon cul
ma tête est ailleurs 
(Près d'un joli souvenir) 

La cible


Tout juste libéré
d'un mauvais rêve
Pieds nus
dans le couloir
L'obscurité autour
Et d'un seul doigt posé 
jaillit la lumière
Parfois être
cette cible
que la nuit manque

Et avec ceci ?


Mettez-moi
une part 
des choses
un bout
du compte
et une ou deux
tranches de vie

Pose


Cet instant de l'aube
où tout se fige
Rétines bouches
oiseaux branches
corps et paysage
Cet instant où
la lumière chuchote
Ne touche plus à rien
tout est à
la bonne place

En ce bas monde


Nous sommes
des fleurs
livrées à la
mauvaise adresse

Longer les bords


Quelle histoire
d'apprendre à vivre
comme l'enfant
s'applique à colorier
Sans dépasser 

Proverbe inconnu sans morale


Lumière hâtive 
se prend les pieds
dans les rideaux 

Vent dans le dos


Qu'est-ce que
ferait le vent
sans tous ces dos

Teasing



Les premiers exemplaires de "Lundi mon amour" (et quelques cartes postales) me sont arrivés !
Merci Alma, et rendez-vous en octobre !

Myope


Mea culpa
il m'arrive en effet
de ne pas
voir plus loin
que le bout
de ton nez

Plan B


Avoir toutes
les clés en main
mais enfoncer
les portes

Quelques gouttes


Quelques gouttes
de sueur
de larmes
ou de pluie
Seulement
quelques gouttes
de n'importe quoi
sur n'importe qui
suffiront à 
m'émouvoir aujourd'hui 

Bijoux


Il n'y a pas
de juste milieu
Les silences 
sont d'or
ou bien en toc

Crème solaire miracle


J'emporte
un peu de nuit
sous chaque soleil

Boule dans la gorge


Je garde
au fond de
la gorge
une espèce
d'extinction
de voix

Tout un programme


Siffler
quelques verres
sous le soleil
mourant
qui a baisé 
ta nuque

T'en fais pas trop pour moi


J'irai
à reculons
porté par
les souvenirs

En lieu sûr


Je traîne 
à m'endormir 
Je repense à
cet instant
de l'or en barre
que je m'en vais cacher
dans un rêve 

Au milieu de l'ennui


Une belle chronique de Moka, à propos de mon "Inauguration de l'ennui" est à lire ICI. Grand merci à elle !

Ça dépend du vent


Parfois
un mot suffit
D'autres fois il faut
une phrase entière 
Les meilleurs jours
même le silence
me réconforte

Sans se poser trop de questions


Prends-moi
a gazouillé
le jour croulant
à la nuit
Puis sans
se faire prier
elle l'a pris

Sans exception


Il y a dans
tous les yeux
une belle
et un truand
qui se tiennent
la main

Paré


Une clope et
une pensée
pour toi
Mon goudron
et mes plumes

Un instant


J'ai horreur de
ces voix
au bout du fil
qui s'exclament
un instant s'il vous plaît
sans préciser si 
oui ou non
il est précieux

Mi casa es su casa


Ces derniers temps
elle habite
ses pensées
et il n'a pas
prévu d'augmenter
le loyer

Pas de favoritisme


J'aime autant
les frigos ouverts
au milieu
de la nuit
que les 
paupières fermées 
en plein après-midi 

Fermer les yeux


On se lève
on écarte
les rideaux
on ouvre la fenêtre
on regarde très loin
le plus loin possible
L'horizon est de glace
on n'y voit
que du feu

Jusqu'à quand


On finit toujours
par s'en sortir
d'une façon ou
d'une autre
Souvent
on se sauve
parfois
on nous sauve