Avant de se mettre à creuser


Nous habitons
une paume
dans laquelle
le ciel crache

Voici un peu de plumes, je compte sur vous pour le goudron




Charogne #4 est enfin disponible.
La bête vient de se poser.
Ses plumes sont en papier.
Sa maison est en carton.
Pirouette cacahouète.
Elle est jaune et a les yeux sombres
Elle a glandouillé tout l'été.
Elle n'a pas besoin de faire des UV.
Elle supporte la solitude mais aimerait bien
un peu de compagnie...
Elle s'apprivoise pour 7 euros.
Le sommaire est ICI

Pour commander en ligne c'est ICI.
Il est également possible d'envoyer un chèque à : 

Asphodèle-éditions
23 rue de la matrasserie
44340 Bouguenais

Merci à tous ceux qui ramèneront du goudron !

Lettre à un ami extra-terrestre


Si tu voyais la terre
elle a le ventre
qui bouillonne
elle est chaude
comme la braise
elle intériorise
elle a le cœur qui bat
à cent à l'heure
Nous sommes
sa chair de poule
l'envers du décor

Dans un autre contexte


Loin de cette
file d'attente bordée
de plantes assoiffées
et de crottes
de nez séchées
le sourire de
cette fille
rencontrant
l'humeur de chien
de ce type
auraient tout à fait
pu engendrer
un arc-en-ciel

Comme la pluie


Les hommes tombent
comme la pluie
comme autant 
de comptines
diluées dans le vacarme
d'une foule
qui s'évapore

Mêmes destinations


La plante
la tartine
la plante
la vitre
la plante
le mur
la pomme
la plante
Décidément
cette mouche a
les mêmes hobbies
que mes yeux

Je préfère quand elle nous déguste à la paille


La vie
nous croque
nous mâche
nous digère
Certains jours
elle oublie
son dentier

Le melon de la flemme


Il arrive que
ma fainéantise
ait tellement
la grosse tête
qu'elle se prenne pour
mon courage

Lolcat


Sans doute
parce que
je les avais
en pelote
toute la journée
le chat a joué
avec mes nerfs

Mauvaise blague


Le jour s'éteint
le ciel s'allume
encore et encore 
Et nous passons 
nos vies
à chercher 
le môme qui joue 
avec l'interrupteur

Reprise de l'entraînement - Ce qui reste


Quelques poèmes aujourd'hui
sur l'excellente nouvelle revue en ligne 

Fais pas le con


Ne me
pince pas
je rêve

N'y vois aucune forme de fainéantise


La dernière chose
que je souhaite est de
donner l'impression
de passer mes journées
à ne rien foutre
et crois-moi
je n'y peux rien
si mes mains
se sentent
dans mes poches
comme mes yeux
dans les tiens

Poème à 4 inconnues


Aller d'un point A
à un point B
pour une raison
X ou Y

Publication - Plus d'appétit pour le néant - août 2014 - Éditions Inclinaison


Plus d'appétit pour le néant / Guillaume Siaudeau
Éditions Inclinaison
58 pages - Format 11cm x 18cm
3 euros (+ 1,50 de frais de port)

"Depuis quelques jours
un moineau
vient se poser
plusieurs fois par jour
sur la fenêtre de la cuisine
Nous nous observons puis
l’un de nous deux se barre
vaquer à ses occupations
et pour le moment
nul ne peut dire
lequel a le plus
besoin de l’autre"

Pour le commander, il suffit de m'envoyer un message privé, ou d'envoyer directement un chèque de 4,50 euros à l'ordre des éditions Inclinaison, à cette adresse : 

Editions Inclinaison
20 rue du Docteur Blanchard
30700 Uzès

Bon week-end !

Au bout du calvaire


À l'encre du jour
l'horizon tire un trait
sur la nuit

Derrière les coups


Ce type ne cogne pas
pour cogner
On voit bien que
ses baffes ne sont
que des caresses
qui manquent
de précision

Le plus coquet des poèmes


Poème 
avec 
du rouge
à lèvres

Trou de mémoire


C'est un vieux film dont
il a oublié le nom
dont il garde un souvenir
très vague
très flou
Comme le visage d'un ami
dans un rêve
ou un nuage trop rapide
pour être dessiné
Il se souvient brièvement
de quelques scènes
D'une histoire d'amour et
de quelques coups de poings
de quelques baisers et
de quelques jurons
d'une ou deux baffes
d'une ou deux chutes
d'une ou deux mains
bien placées
sur ses joues
Tout bien réfléchi
il commence à se demander
s'il ne confond pas avec
sa chienne de vie

De celles que le vent épouse

© photo : Brigitte Grignet

Rien ne ressemble plus
à la mélancolie
qu'une pesante solitude
courtisée par
le vent

Un agréable moment


Elle a pris
ma main
j'ai pris
mon pied

J'ai dû faire une erreur


Je serais bien
incapable de vous dire
lequel était le plus mauvais
du numéro ou
de l'interlocuteur

À l'ombre


Alors qu'un arbre
large et touffu
aurait parfaitement
fait l'affaire
elle s'est couchée
à l'ombre
d'un doute

Faire-part


Il arrive !
(d'ici quelques jours)

Une histoire de précision


Aujourd'hui marcher
demande plus d'efforts
penser plus d'idées
manger plus d'appétit
Chaque geste hésite
avec précision

Pour diverses raisons


Certains soirs
les soucis empêchent
nos paupières
de tomber
D'autres soirs
c'est l'éclat
des étoiles

Comme on promène son chien


Ici à flanc de colline
le vent promène
paroles en l'air
et mots plus hauts
que d'autres
Ce matin
il se balade avec
l'écho d'un juron

Cheval de Troie gigogne


Espérer que
ce qui nous ronge
de l'intérieur
se fait aussi
ronger de l'intérieur