L'air que nous respirons


Réaliser que
l'air que nous respirons
à cet instant précis
est peut-être déjà passé
dans un lapin
dans un renard
dans un chien
dans un soupir
dans le chuchotement d'un secret
dans un orgasme
dans un
dernier souffle

4 commentaires:

Christine SG a dit…

il est heureux que,
l'air de rien,
l'inspiration
vous poétise si subtilement

La Méduse et le Renard a dit…

;)

Murièle Modély a dit…

l'air est lourd (du coup) mais bon :)

La Méduse et le Renard a dit…

Respire un grand coup !