Paranoïa


Les nuages cachent 
quelque chose
Les piafs parlent
dans mon dos
J'hésite à confier
mon semblant 
de bonne humeur
à la lumière
Manquerait plus que 
les rêves
ne soient en fait
qu'un mensonge
de la nuit

2 commentaires:

Christine Saint-Geours a dit…

A force de tirer sur la ficelle, elle finit par casser.
Pas grave, pour nous tu en tortilleras bien d'autres en 2015, tu leur tireras les vers du nez pour en nourrir les rêves et les piafs.

La Méduse et le Renard a dit…

;)